Cantonales : une autre analyse !

 

Tous les médias regorgent d’analyses sur les résultats de ces cantonales, qui ont vu une abstention record, une montée du FN, la défaite de l’UMP, et, accessoirement la victoire du PS.

 

Ces analyses sont en grande majorité partisanes, ou pour le moins simplistes, lorsqu’elles n’attribuent ces résultats -montée du FN en particulier-, qu’à la droitisation du discours et de la politique de « Sarkozy » ou aux « comportements déplacés » de quelques ministres.

 

Le discours ambiant ne reprend trop souvent que les arguments de gauche, et nous éloigne alors de toute approche équilibrée.

 

Dans ces conditions, il faut rappeler quelques évidences, expliquant en particulier la montée du FN, mais aussi le taux record d’abstentionnistes :

 

- D’abord les crises que nous vivons -économiques, sociales, financières, écologiques,… et nucléaires- depuis 2 ans maintenant, ne sont pas, me semble-t-il, à mettre sur le dos de Sarkozy, et pourtant elles contribuent pour beaucoup à la montée des extrêmes (dont l’extrême gauche tout aussi dangereuse que le FN).

 

- Ensuite le refus de la mondialisation vient créer un nouveau clivage, qui dépasse celui droite-gauche, et qui est une des « chimères de bataille » de Marine, bien aidée en cela par une partie de ces gauchistes effarouchés et égoïstes.

 

- Viennent encore se mêler à ces causes, des comportements bien français, comme celui de ne pas soulever certains problèmes qui mériteraient pour le moins des explications : citons en particulier les conditions sur le regroupement familial, ou sur l’attribution de la nationalité française… Dans les pays où ces débats existent, l’extrême droite n’est pas si florissante !

 

- Et la «fascisation» du discours de la droite parlementaire, ne fait que faciliter la montée du FN avec pour meilleur exemple, l’exclusion, l’été dernier des Roms (comparée par certains aux déportations juives !!!!), alors qu’il ne s’agissait que d’une stricte application de la loi française en renvoyant des étrangers entrés illégalement sur notre territoire.

 

- On pourrait aussi rajouter parmi les causes importantes de  « lepennisation » des mentalités, ces « impossibilités administratives» qui ont empêché l’application des lois votées depuis 2007, les lois sur la sécurité en particulier, ce qui a renforcé chez nos concitoyens ce sentiment de promesses non tenues par le gouvernement.

 

- Enfin il faudrait aussi rappeler tout le mal qu’a fait l’idéologie soixante-huitarde, dans le domaine de l’éducation en particulier en lessivant les esprits, ou en méprisant l’amour pour le pays, pour la patrie, pour la France, thème aujourd’hui habilement repris par les fans de Marine.

 

Voilà pourquoi, je pense qu’à Génération Ecologie, nous devons rester lucides, mais aussi intelligents sur nos idées, en nous démarquant de ce système politico-médiatiquement correct qui pousse notre pays vers la médiocrité, le déclin et le déficit !

 

 

Pierre PIEVE,

Président Génération Ecologie 13

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :