L’Académie des Sciences désavoue les climato-septiques

Publié le par Michel Villeneuve, porte parole ge13

 

Après bien des tergiversations, le dernier rapport de « l’Académie des Sciences » reconnaît enfin qu’il y a un réchauffement climatique en cours et que celui-ci est dû en partie aux activités anthropiques, c’est-à-dire humaines.

 

C’est donc une grande avancée puisque c’est le dernier soutien officiel des « climato-sceptiques » qui vient de tomber. Il faut saluer l’effort des académiciens qui jusqu'à présent soutenaient les « climato-sceptiques » avec à leur tête, l’ancien Ministre Claude Allègre alors que l’Académie Suédoise avait, depuis fort longtemps, épinglé son « climato-sceptique » national : Bjorn Lomborg.

 

Cela dit, ce ne sont pas quelques pages remises à un Ministre dans la quasi-confidentialité qui effaceront les dégâts causés par Claude Allègre et son disciple Vincent Courtillot. Lesquels ont arpenté les plateaux de télévision pendant tout l’hiver dernier. En effet, tout le monde sait qu’un gros mensonge au 20 heures de la TV a plus d’impact qu’une vérité écrite en dernière page d’un journal.

 

Les climatologues voient ainsi leurs travaux respectés et les écologistes comme ceux de Génération Ecologie ne peuvent que s’en réjouir.

 

Michel Villeneuve

Directeur de recherche au CNRS

Porte Parole de Génération Ecologie Bouches du Rhône

Publié dans Climat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
<br /> 1 - Voilà un bien joli nouveau logo à la fois dynamique, clin d'oeil à la biodiversité et -tant pis pour le pédantisme- rappel que l'oie fut en des temps anciens la vigie qui alerta Rome de<br /> l'assaut des barbares.<br /> 2 - J'ai lu le rapport de l'Académie des Sciences. Il me semble qu'il y a l'affirmation (mais qui en doutait, à part Allègre) que l'activité humaine a un impact sur la production de CO2 et donc sur<br /> le climat, mais qu'il est impossible d'en mesurer la part. J'en retire deux leçons :<br /> a - L'éthique doit guider tous les travaux des scientifiques.<br /> b - La valeur des incertitudes doit impérativement être incluse dans tous les travaux ou résultats scientifiques. C'est le tribut que doit payer notre condition humaine face à des problèmes<br /> immenses. ca s'appelle aussi l'humilité...<br /> c - Personne je crois ne conteste le caractère fini des ressources naturelles. Et si, réchauffement ou non on finissait par mettre nos concitoyens devant ce verre aux 4/5 vidé que nous laisserons<br /> aux générations futures ?<br /> <br /> <br />
Répondre